Ado en danger

Intervention menée sous couvert de la Protection Judiciaire de la Jeunesse en partenariat avec l'Association Ste Victoire et le restaurant d'application de Gardanne (13) - Juin 2019



Le "Relais du Soleil" est un restaurant d'application issu d'un partenariat entre la Protection Judiciaire de la Jeunesse et la ville de Gardanne. Le restaurant accueille et forme des jeunes en difficultés sociales, éducatives et professionnelles. Ils sont ici sensibilisés aux métiers de la restauration (service, cuisine...) tout en découvrant les normes et la rigueur de la profession. Sous la responsabilité de 2 professeurs techniques, ils apprennent les bases du métier et accueillent le public dans le cadre convivial du restaurant.

Le "Relais du Soleil" a également un service traiteur et c'est dans ce cadre que se déroulera mon intervention. Le projet est de décorer et scénographier le buffet de la réunion annuelle de la paroisse de Gardanne. Les ateliers sont encadrés par les professeurs et moi même. 4 jeunes sont initialement prévus.


Objectifs

Le but de ces ateliers est de pouvoir transmettre au jeunes qui participent les techniques de base afin qu'ils soient autonomes pour de prochains projet. C'est aussi le moyen de fédérer autour d'un projet avec un objectif précis : contenter le client !

Les 2 professeurs m'accompagnent lors des ateliers et nous choisissons ensemble, jeunes compris, la nature du projet en fonction des envies et capacités de chacun.

Nous optons pour des cubes colorés qui viendront agrémenter la table du buffet. Il va en falloir des tas !!

La technique de confection des cube est celle de l'origami. Un sacré défi pour ces jeunes qui ont du mal "à rester en place". Il faudra être précis, concentré un minimum et surtout, patient.


En pratique

Les 3 participants (sur 4) s'avèrent plutôt intéressés et motivés, ils s'adonnent au pliage avec plaisir et bonne humeur, malgré quelques râleries, quittage de table et disputes. Je note que chacun a essayé malgré tout, chacun a fait l'effort de participer, certains plus que d'autres, mais qu'importe. Le défi est relevé avec brio par les jeunes, moyennant encouragements et répétition, le tout dans la bonne humeur et dans le respect du rythme de chacun. Nous sommes fin prêts pour le buffet du 1er juillet.

Seul une jeune participera à l'installation, avec grand plaisir et beaucoup de fierté dira-t-elle, fierté d'avoir accompli "quelque chose de différent de d'habitude". Les couleurs explosent sur la table et dans ses yeux, elle sourit. Mission accomplie.


Conclusion & réflexions

Le but ici n'était pas de "forcer à faire" mais de donner envie de faire en fixant un objectif (le buffet) qui vise la satisfaction du client. Réintégrer le plaisir de faire quelque chose, et si possible jusqu'au bout, pour en tirer une satisfaction, même si ce n'est pas ici l'objectif principal. En effet la visée première de ces ateliers est d'intégrer à. Intégrer au projet, au groupe, même partiellement. Ce processus d'intégration vise une meilleure (re)sociabilisation des jeunes, une revalorisation par l'acquisition d'un savoir faire, une renarcissisation là où ils manquent cruellement de confiance en eux. Malgré les phases de "râlerie" lorsque les plus en difficultés sont accompagnés, la satisfaction pointe le bout de son nez, furtivement certes mais les sourires qui l'accompagne ne mentent pas.


Le pliage demande de la patience et de la concentration. Ici le papier fait tiers : colère, impatience, découragement... Il fait échanger, s'entraider, s'exprimer - en bien comme en mal ! de "ça me fait chier !" à "on va voir la vie en rose" (à force de plier du papier rose).


L'art en général est un langage non verbal par le biais duquel chacun peut s'exprimer. Dans une période comme l'adolescence où la langue est en crise, il peur devenir un médium d'expression substitutif ludique de par l'univers des possibles qu'il propose.



© 2019 par Lydie Jacquemus. Créé avec Wix.com